Un député propose de taxer les gains aux jeux de grattage et de loterie

Les gagnants français aux jeux d’argent ont du souci à se faire:

Alors que la cagnotte des 169 000 000€ à la loterie Européenne l’Euro Millions été remporté par un joueur français, le député socialiste de Cher Yann Galut a déposé un projet de loi concernant une taxation des gains aux jeux de hasard à hauteur de 15%. Cette taxe de solidarité vise tous les gains aux jeux de hasard (loto, poker, PMU, paris sportifs, grattage, Euro Millions…) et ce supérieur à 30 000 euros.
Cette mesure pourrait rapporter à l’État plus de 1 milliard d’euros.
Voilà de quoi remplir les caisses de l’État avec l’argent gagné par les citoyens français aux jeux d’argent.

Taxation sur les jeux d'argent en France

Des gains taxés à hauteur de 30 000 euros:

Gagner de l’argent facile en grattant un ticket de grattage ou en remplissant une grille de loto ne pourrait plus rapporter autant d’argent qu’autrefois.
En effet, la crise économique est encore là et une fois de plus ce sont les citoyens français qui vont faire l’objet d’une taxation et plus précisément les parieurs gagnants sur les jeux d’argent à hauteur de 30 0000 euros.
Le député socialiste du Cher souhaite que chaque citoyen contribue à sa manière à la solidarité de la France et encore plus en temps de crise pour redresser les compte publics de l’État.
En ponctionnant les gains des joueurs français à hauteur de 15% sur les 7 milliards reversés, l’État se frotte les mains et pourrait ramasser un jackpot de 1 050 000 000 euros.
Les petits gagnants ne seront pas visés par cette mesure mais pour les gros gagnants ils devront remplir sur leur feuille d’impôt la case revenu exceptionnel.
Selon le témoignage d’un ancien gagnant de la Française des Jeux cette mesure vise à être doublement taxé car à ce jour la FDJ remet un chèque au gagnant net d’impôt lorsque celui-ci décroche le gros lot.
Avec cette mesure non seulement le gagnant touchera son chèque net d’impôt mais en plus, il devra déclarer ses revenus l’année suivante, et être doublement taxé.

Share This: